© LE PRISME magazine 2015-2019

Le Petit Palais séduit par Le Champ du Sang, une commode de Gallé

29/01/2016

La galerie parisienne Tobogan Antiquités a traité avec la Petit Palais pour vendre un des quatre exemplaires de la commode d’Émile Gallé, nommée par l’ébéniste : Le Sang d’Arménie ou le Champ du sang. « Prenez garde à la sombre équité, prenez garde ». Ces vers de Victor Hugo de Liberté, premier poème du Cercle des tyrans sont inscrit sur le meuble.

Avec cette commode, l’ébéniste s’exprime, il dénonce le massacre des Arméniens par le sultan Abdul Hamid à la fin du XIXème siècle. Le bâti du meuble est en noyer turc, et la marqueterie est en pêcher. La dimension dramatique de la commode aux tulipes ployées, couchées par le vent, provient des scènes latérales, représentations de champs calcinés et des villes en flammes où se dressent des minarets. Gallé est un créateur engagé, d’autres œuvres le confirment. A titre d’exemple, avec une urne conservée au Musée des Arts décoratifs, il sculpte Orphée perdant Eurydice, et dit ainsi la perte de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine par la France.

Un vase de cristal aujourd’hui perdu fut exposée en même temps que la commode. Cette acquisition qui vient enrichir la collection du Petit Palais permettra telle sa réapparition miracle ?

 

 

 

Tags:

Please reload