© LE PRISME magazine 2015-2019

Exposition Gus Van Sant à la Cinémathèque française

20/04/2016

La Cinémathèque française vous invite, du 13 avril au 31 juillet 2016, à découvrir ou redécouvrir le parcours du réalisateur américain Gus Van Sant à travers la déclinaison de ses supports artistiques qui ont jalonné sa carrière. 

 

 

 

 

Mala Noche de Gus Van Sant (1986) © Sawtooth Film  Company

 

 

La Cinémathèque française nous offre une exposition plus intimiste que sa précédente dédiée à Martin Scorsese. A partir du 13 avril, le réalisateur Gus Van Sant est à l'honneur, avec la présentation de ses œuvres filmiques, mais aussi photographiques, plastiques, et musicales. 

Issu du milieu indépendant, formé à l'école européenne, Gus Van Sant va côtoyer dès ses débuts des personnalités hors norme, tel Paolo Pasolini,  qui est alors en pleine post-production de son Salo en 1975. En 1977,  il est preneur de son sur le tournage de Property dirigé par Penny Allen, il rencontre Walt Curtis, le poète qui fut lié à la Beat Generation et auteur de Mala Noche qu'il décide d'adapter. Gus Van Sant captera l'ambiance caractéristique de la ville de Portland à cette époque, où une indéniable contre-culture naissait. En 1989, son long métrage Drugstore assoit sa réputation de réalisateur à Hollywood. Cinéaste insaisissable, il a réussi à naviguer sur la vague du post-modernisme américain,  ce renouveau du cinéma d’outre-Atlantique indépendant, tout en maintenant des relations durables avec l'industrie hollywoodienne.

 

 Casey Affleck et Matt Damon dans Gerry de Gus Van Sant (2002)

My Cactus Inc. Copyright (US) All Rights Reserved
 

 

L'exposition se révèle surprenante, car elle nous laisse entrevoir d'autres facettes méconnues de Gus Van Sant. En outre sa collection de polaroid, crée entre 1983 et 1999 s'étale sur quatre murs et devient un véritable jeu d'identification pour le visiteur. Des acteurs et actrices photographiés tels que ceux de la série Twin Peaks réalisée par David Lynch (Sheryl Lee, Kyle Maclachlan ...), et d’autres encore tels que Keanu Reeves, Daniel Day-Lewis, Vincent Gallo, Nicole Kidman ... Notons que cette dernière connaîtra grâce à Gus Van Sant son premier rôle d'importance dans le film Prête à tout (1995), qui va également lui permettre de remporter un Golden Globe pour son interprétation.

 

 Galerie de Polaroid par Gus Van Sant

 

 

 

 Nicole Kidman photographiée par Gus Van Sant. Gus Van Sant, Polaroïds, 1983-1999 © Gus Van Sant.
 

 

 

 

 Dans ces années 90, il va débuter la réalisation d'une série de clips, 18 en quelques années, des Red Hot Chili Peppers à David Bowie. L'un des espaces de l'exposition vous permettra de visionner des extraits, tout en écoutant des morceaux composés par le réalisateur. Il signe notamment avec William S. Burroughs, qu'il admire depuis longtemps et fera jouer par la suite, l'album William S. Burroughs + Gus Van Sant ‎– The Elvis Of Letters chez Tim/Kerr Records en 1985.

 

 

DR

 

Son activité artistique se déploie également sous forme d'expositions dans des galeries. Ses dessins, peintures et collages révèlent son champ d'expérimentation, véritable laboratoire pour ses films,  dont on retrouve la mécanique dans leur montage. Des aquarelles exposées à la galerie Gagosian de Los Angeles datent de 2011, tandis que des collages sont nés dès les années 70.

 

Anti-conformiste et radical dans ses thèmes de prédilection, défenseur insatiable de la jeunesse et de ses contradictions, l'exposition met en scène toutes ses pratiques artistiques, où la violence et le désir, la mélancolie et l'humour ne sont jamais pensés en opposition.

 

En parallèle de cette exposition itinérante, avec des étapes à Turin, Lausanne … Gus Van Sant sortira cette année son nouveau film intitulé Nos Souvenirs, présenté au festival de Cannes en compétition l'année dernière.

 

 

 

 Présentation de l'exposition en présence de Gus Van Sant, et Costa-Gavras, directeur de la Cinémathèque et Matthieu Orléan, commissaire de l'exposition

 

 

 

 

Autour de l'exposition

 

- Si vous souhaitez aller plus loin, des conférences sont organisées à la Cinémathèque :

Jeudi 21 avril à 19h "Dreamachine cinéma : l'art de Gus Van Sant" par Matthieu Orléan (commissaire de l'exposition)

Jeudi 5 mai à 19h "River Phoenix : un ange engourdi" par Jean-Marc Lalanne

Jeudi 12 mai à 19h "Gus Van Sant : le chant des pistes" par Cyril Béghin

 

- Ainsi qu'une rétrospective du 13 avril au 28 mai 2016.

 

- Sur le site de la Cinémathèque, vous pouvez découvrir la Galaxie de Gus Van Sant à partir du 30 avril, où les liens entre ses proches et ses complicités artistiques sont relatés.

 

- Le restaurant de la Cinémathèque Les 400 Coups  se met à l'heure de la ville phare de Gus Van Sant, Portland, en vous proposant de nombreuses spécialités de l’Oregon.

 

River Phoenix dans My Own Private Idaho de Gus Van Sant (1991) © Warner Bros Inc

 

 

Plus d'informations sur le site : http://www.cinematheque.fr/

 

 

Tags:

Please reload