Carole Matthieu de Louis-Julien Petit

01/12/2016

Carole Matthieu : le deuxième long-métrage de Louis-Julien Petit livre un portrait glaçant du monde du travail. A découvrir au cinéma dès le 7 décembre.

 

CAROLE MATTHIEU ©ELEMIAH-M.CROTTO

 

 

 

Louis-Julien Petit portait déjà un regard critique sur le monde du travail dans son premier long-métrage Discount, qui lui avait valu en 2014 le Valois du public au Festival du film francophone d'Angoulême. Il poursuit son engagement dans la veine sociale en dépeignant cette fois l'univers oppressant des plateformes de téléphonie. Librement inspiré du roman Les visages écrasés de Marin Ledun, Carole Matthieu nous plonge dans un thriller social mettant en cause les effets pervers des techniques managériales.

 

« 3,2,1,0 ! » le top est donné, la journée démarre et les premiers coups de fil s’enchaînent de façon effrénée sous l’œil aiguisé des managers. Dès la première seconde les employés sont contrôlés, jugés, évalués : vitesse et résultat sont les maîtres-mots. Pris entre la peur du licenciement et le gouffre du burnout psychologique, les employés de l'entreprise survivent en apnée. Seul témoin des dérives de ce hard management, Carole Matthieu -médecin du travail- tente en vain d'alerter sa hiérarchie des conséquences de telles pratiques sur les employés.

 

L'entreprise, micro société à part entière est dépeinte dans un réalisme assumé. Face à la dépersonnalisation mise en œuvre par la direction de l'entreprise, la caméra tente elle au contraire de redonner aux personnages leur humanité. Aussi, dans cette spirale infernale parvient-on à capter un regard inquiet, un sourire crispé ou encore l'épuisement d'un discours trop souvent répété. La caméra est au plus près de ses personnages, attentive aux expressions et aux paroles. Comment prendre le temps de réparer une communication censurée par les impératifs de la productivité ?

 

C'est tout l'enjeu qui se pose au personnage de Carole dont le point de vue est aussi celui du spectateur. « Ma profession c’est d’avertir » dit-elle à l’un de ses collègues. Magistralement interprétée par Isabelle Adjani, Carole est la seule à se révolter contre un système qu'elle juge aberrant. Happée par son combat, elle s'érige en héroïne moderne complexe à la fois victime, sauveuse et bourreau.

 

Le film déroule l’intrigue avec brio, et le suspense est à son comble jusqu’à la fin. On regrettera néanmoins l'usage trop récurrent d'effets dramatiques dont on aurait pu se passer…

 

 

                                   ©CAROLE MATTHIEU

 

 

A noter : le film sera diffusé sur Arte le vendredi 18 novembre à 20h55

 

 

 

Sortie France: 7 décembre 2016

Durée 1h25

Acteurs : Corinne Masiero, Marie-Christine Orry, Arnaud Viard, Ola Rapace, Lyès Salem, Sarah Suco, Pablo Pauly, Isabelle Adjani

Réalisateur : Louis-Julien Petit

Scénario : Marin Ledun, Fanny Burdino, Samuel Doux, Louis-Julien Petit

 

 

Tags:

Please reload

© LE PRISME magazine 2015-2020