© LE PRISME magazine 2015-2019

Cochlea, une histoire intime du souffle à nos oreilles par l’artiste Maguelone Vidal

24/11/2016

Les Inaccoutumés - festival chorégraphique incontournable de l’automne- a débuté à la Ménagerie de verre le 8 novembre et s’achèvera le 3 décembre. Pendant plusieurs semaines se produit l’avant-garde de la création contemporaine, nous révélant de nouvelles formes de langages artistiques entre danse, théâtre et musique. L’occasion notamment de découvrir la dernière création de la performeuse Maguelone Vidal qui explore le souffle comme lien sensoriel et poétique entre le son, la musique et le corps.

 

                            Maguelone Vidal © Cochlea

 

Cochlea c’est le nom attribué à l’organe de l’ouïe en forme de colimaçon. Le choix n’est pas anodin, car il s’agit bien de sonder la façon dont le son nous parvient et nous émeut. A la fois musicienne, performeuse et conceptrice de spectacles vivants, Maguelone Vidal a fait des relations entre le corps et le son son champ d’expérimentation privilégié. Elle les explore à nouveau dans sa dernière pièce et en propose une interprétation singulière.

La scène est plongée dans l’obscurité, seuls quelques points de lumière illuminent partiellement l’espace. Au milieu de la scène, Maguelone Vidal se tient droite face à nous. Chose surprenante, sa performance débute par le mime d’un long cri silencieux. Puis, peu à peu le son commence à emplir l’espace de diverses façons et trouvent résonance dans le corps. Durant près d’une heure, l’artiste nous conte une histoire dont la narration s’élabore par les divers sons réalisés par sa bouche, son saxophone, ses poumons, une longe paille plongée dans l’eau, un compresseur ou encore des platines vinyles. Le son se fait doux, parfois strident, les tonalités s’enchaînent de façon limpide ou alors se détachent brusquement comme par à-coup. Ce n’est clairement pas la mélodie qui y est recherchée mais bien l’expression sonore comme émanation de l’intimité du corps.

 

                           Maguelone Vidal © Cochlea



Le souffle est ce qui nous anime et même si l’histoire s’essouffle par moments, l’artiste nous tient complice de son évolution. Respirer, haleter, soupirer évoquent autant d’états par lesquels nous sommes passés. Aussi, la chanson de Maxence des Demoiselles de Rochefort répétée en boucle, nous rappelle nos propres passades et obsessions. Mais cette exploration du souffle est également l’occasion pour l’artiste de rendre audible d’autres possibles. Les sphères de bois qu’elle confie au public - échos du son produit sur scène- nous invitent à prêter l’oreille aux différentes nuances et subtilités. On se laisse ainsi surprendre par certaines sonorités qui nous emmènent vers un ailleurs poétique.

Un voyage sonore inédit qui nous laisse pensif et rêveur…

 

                           Maguelone Vidal © Cochlea


Conception, composition, dramaturgie, interprétation : Maguelone Vidal
Mise en scène / dramaturgie : Eva Vallejo
Mise en corps : I-Fang Lin
Ingénieur du son : Emmanuel Duchemin
Conception lumière : Laïs Foulc
Dispositif scénique : Samuel Aden

Performance vue dans le cadre du festival les Inaccoutumés à la Ménagerie de Verre. COCHLEA, Une histoire intime du souffle à nos oreilles, Maguelone Vidal, les 15 et 16 Novembre 2016 à 20h30

Tags:

Please reload