A Paris, les merveilles meringuées de la rue de Lévis

19/12/2016

 

Une meringue craquante et fondante, croustillante et moelleuse, une crème fouettée parfumée, des fruits frais de saison : Bienvenue dans le monde éthéré de la meringue et de son meilleur représentant parisien, la pâtisserie La Meringaie. Des recettes prêt-à-déguster ou sur-mesure, à commander sur le site ou à retirer directement en boutique, dans le 17 ème arrondissement de Paris.

 

 ©La Meringaie

 

C'est le genre de découverte culinaire qui renouvelle les habitudes au moment du dessert et du goûter.

Les gâteaux signés La Meringaie sont à base de meringue, de crème fouettée, et de fruits frais. Chaque saison les recettes évoluent, et vous pouvez également créer votre propre recette. Lors de votre venue dans la boutique, vous pouvez assister à la réalisation des gâteaux devant vous, mais bien entendu, le secret de l'élaboration des meringues restera secret ...

 

La boutique propose également de multiples gourmandises, telles que les Mookies, la contraction entre cookie et meringue, qui se déclinent en sept recettes différentes, des chocolats ou encore des pâtes de fruits.

 

Voici deux exemples de gâteaux proposés, dont la dernière création pour les Fêtes de Noël, intitulée "Sophie".

 

 

Meringaie des fêtes : Sophie

Meringue, crème fouettée nature, crème de marron, morceaux de marrons glacés, oranges fraîches, zestes d'orange confits.

 

                      ©La Meringaie

 

La fin de l'année est là. Pour l'occasion, La Meringaie a associé la douceur du marron et la fraîcheur et l'acidulé de l'orange au moment des fêtes.

Disponible également en format bûche, les 24 et 25 décembre sur commande.

 

 


Meringaie à base de framboises : Pélagie

Meringue, crème fouettée à l’infusion de citron vert, framboises et fruits de la passion.

                                ©La Meringaie

 

Pélagie, c'est une tuerie pâtissière, façon Pavlova revisitée : voluptueuse avec ses fruits de la passion et ses framboises, acidulée avec sa crème fouettée au citron vert, elle a la douceur explosive d'une James Bond girl... De quoi dynamiter le box office de la pâtisserie.

 

Tout simplement divin, le vrai coup de cœur de la rédaction.

 

 

 

 

La boutique ... et ses petits doigts de fées

 

                            ©DR

 

 

                            ©DR

 

 

                            ©DR

 

 

                            ©DR

 

 

                                   ©DR

 

 

                       ©DR

 

 

 

L'histoire de la meringue ... A l'origine, c'est un gâteau !

 

Il y a la meringue italienne, la meringue française, celle du suisse Gasparini, celle importée de Pologne à la cour de Louis XV, lui même marié à une polonaise... l'histoire est riche en hypothèses concernant l'invention de la meringue.

A l'origine c'est un gâteau créé en 1720, à Mehringhen, petite ville du Duché de Saxe-Cobourg-Gotha, par un certain Casparini. d'origine suisse et qui lui donna le nom de cette ville. On les appela Mehringhen jusqu'en 1804, où l'Académie enleva les deux «hh».

Certaines hypothèses mariaient déjà cette meringue avec de la crème Chantilly. Plus tard, Marie-Antoinette fouettait elle-même la crème sur ce qui était devenu des vacherins. En outre, elle adorait s'habiller en paysanne pour l'occasion, ce qui était très en vue à la cour de Versailles.

 

L'on commença à faire les fouets avec des tiges de bruyère, bien avant Taillevent, car les anciens fouettaient de la crème qu'ils mélangeant avec le miel, au temps de Périclès ; après on les fit avec des genets, puis l'osier ; le tout blanchi, et le règne de Louis XIV trouva le buis, dont on faisait bouillir les branches que l'on épluchait ; cela dura jusqu'en 1860, époque ou on les délaissa pour se servir des fouets en fil de fer, mais c'est encore le buis qui a donné le plus beaux blancs sans les assommer comme le font nos fouets en fil de fer.

 

Puis sous l'Empire un dénommé Carême imagina les grosses meringues montées et couchées en couronne. Au fil du temps la meringue évolua avec l'apparition des poches à douille, ainsi que des fouets dont la matière a une influence sur la consistance des blancs.

 

Ensuite la ballerine russe Anna Pavlova inspira un dessert aux australiens, ou les néo-zélandais (on ne sait pas exactement). Quoiqu'il en soit la spécificité de cette pâtisserie, la Pavlova, est d'associer une meringue avec de la crème Chantilly et des fruits, et on se demande ce qui, chez Anna Pavlova a bien pu inspirer un tel dessert.   

Tout cela nous amène jusqu'à aujourd'hui, très exactement en octobre 2015, avec l'apparition des meringues de La Meringaie

 

 

La Meringaie

Les meringues de La Meringaie, c'est ce parfum unique, se mariant idéalement avec les crèmes fouettées et les fruits frais qui composent les différentes recettes, tout en revisitant la recette de la Pavlova.

 

Les meringues sont d'ailleurs baptisées de prénoms très courus au 18ème siècle : Pélagie, crème à l'infusion de citron vert, framboises et fruits de la passion, Félicité, crème au chocolat, poires et framboises, Désirée, crème au lait de coco, mangue, kiwi et grenade, ou encore Euphrasie, crème à l'infusion de fleur d'oranger, banane, orange, amandes torréfiées.

 

Finalement, La Meringaie renoue avec les origines de cette création divine qu'est la meringue, pour mieux la servir aujourd'hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'informations :

 

La Meringaie

21 Rue de Lévis, 75017 Paris

 

Horaires

Du mardi au vendredi 10h - 20h

Samedi 9h - 20h

Dimanche 9h - 19h

 

Ouverture exceptionnelle : lundi 19 décembre 12h-19h

Ouvert le 25 décembre de 9h à 13h

Fermé le 1er janvier

+33 (0)1 44 71 94 16

 

Site : http://www.lameringaie.com/

 

 

 

 

 

Tags:

Please reload

© LE PRISME magazine 2015-2019