Google et le Centre national du costume de scène mettent la mode à l'honneur !

12/06/2017

Initié en 2015, le partenariat entre Google et le Centre national du costume de scène se poursuit à travers le lancement de la nouvelle plateforme de l'Institut Culturel Google : "We Wear Culture" qui met la mode et les créateurs à l'honneur !

 

 

 

Ce sont 3 000 ans de mode mondiale qui sont présentés dans la plus grande exposition virtuelle traitant du style. Le projet « We wear culture » de Google Arts & Culture est le fruit d'unecollaboration avec le CNCS mais aussi plus de 180 institutions culturelles de renom, de NewYork, Londres, Paris, Tokyo, São Paulo et d'autres villes du monde entier. En s'appuyant sur unetechnologie de pointe, ce projet vous permet de tout découvrir, de l'ancienne Route de la soie, aux modes raffinées de la cour de Versailles, en passant par le punk britannique et l'histoire des vêtements que vous portez aujourd'hui. Des pièces iconiques qui ont changé la façon dont des générations entières se sont habillées, comme les talons hauts de Marilyn Monroe ou la robe noire créée par Chanel, prennent vie en réalité virtuelle.

 

Avec sa nouvelle exposition virtuelle le CNCS rend la mode à portée de main. En effet, "Modes ! À la ville, à la scène" actuellement présentée au CNCS (jusqu'au 17 septembre) est maintenant disponible en ligne, dans le cadre de l'inauguration de ce projet international lancé le 8 juin 2017.

 

Des experts de la mode, des conservateurs, des designers, ainsi que des universités, des musées et des ONG du monde entier ont collaboré à ce projet pour montrer que la mode fait partie de notre culture, que c'est une forme d'art et le résultat d'un véritable savoir-faire. La technologie de pointe de Google, notamment la réalité virtuelle, les vidéos à 360°, Street View et les images « en gigapixels » ultra-haute résolution, a été utilisée pour préserver les collections et les mettre à la disposition de chacun.

 

 

Voici la vidéo de présentation  We Wear Culture. À chaque mode son histoire :

 

 

 

 

 

Please reload

© LE PRISME magazine 2015-2020