© LE PRISME magazine 2015-2019

Le voyages de Nantes vu par «VOUS»

03/07/2017

Dans le cadre du Voyage à Nantes qui va débuter le 1 juillet prochain jusqu'au 27 Août, un jeune collectif d’architecte, appelé “VOUS” prépare une oeuvre percutante sur le mur du Bâtiment B (comme Bois) siège d’Atlanbois, conçu par Barré-Lambot architectes. Trois membres du collectif,  Marie, Luc et  Antoine nous racontent l’histoire de cette aventure ...

 

Source  https://www.levoyageanantes.fr/etapes/splash-collectif-vous/

 

 

 

 

Depuis quand le collectif existe-t-il ?

 

L’idée de se réunir a commencé au cours de nos études d’architecture, et le nom du collectif “VOUS “est né fin 2015 . Avant de monter le collectif on organisait des événements pour les étudiants au sein de l’école. Depuis, Huit architectes et quatre étudiants de l’École d’architecture de Nantes forment le collectif Vous. Pour l’anecdote les gens avaient l’habitude de nous dire : “ça c’est un projet pour vous”. Du coup on a gardé cette idée de créer des projets pour vous .”Vous pensez à un projet ? VOUS s’occupe du reste.”

cf https://www.collectifvous.fr/quisommesvous

 

 

 

Où vous réunissons vous pour travailler ?

 

Un jour on a vu un espace non utilisé sous la rampe de l’école de Nantes,”entre le RU trop sombre et le polycarbonate trop perméable”. Dans cet espace de 180m² on a aménagé notre atelier avec un pôle destiné au travail du métal, un espace de stockage du bois, une zone d’assemblage, de fabrication. Le mobilier a été réalisé avec des matériaux récupérés de l’école avec notamment au centre une grande table avec des pieds réemployés, utile pour les réunions et l’assemblage de grands éléments.Des sessions de travails sont organisées toutes les semaines avec les gens qui peuvent. ” Autour, des établis tout en longueur pour la conception et les travaux plus précis, et de grands placards en bois de récupération”.

 

 

 

 

Quelle est la philosophie du collectif ?

 

Ce qui nous réuni c’est cette envie commune de faire les projets qui nous stimulent. Les projets sont vécus comme des lieux d’expérimentations où l’on peut varier les échelles et apporter des sensibilités différentes. Semblables à des nomades, on cherche à éviter la routine et on se laisser guider par des projets divers. Par exemple on a eu l’occasion de travailler sur des petites échelles la fabrication de mobilier ( mobilier inondable. étagères, lampes, escalier); des échelles intermédiaires : projet d’une galerie d’art sur roulette pour le Crous de Nantes (étude en cours), la scénographie d’un clip pour un artiste de musique à Paris,l'aménagement d’une maison en région parisienne à Montargis, d’une chambre d’enfant, des installations en bois pour l’espace public...

 

 

 

 

Aujourd'hui beaucoup de projets sont à la fois pensés puis réalisés par l’équipe.

Ce qui serait intéressant aussi c’est de voir comment les gens de l’extérieur nous perçoivent.

 

 

Comment l’oeuvre Splash, s’est installée à Nantes ?

 

-La commande  :

C’est la première fois que l’on fait appel à nous pour une oeuvre d’envergure. Le Voyage à Nantes et Atlanbois, nos commanditaires, souhaitaient quelque-chose de monumental, réalisé en emballage bois, par un collectif - si possible nantais - capable de prendre en main la conception et la fabrication.

 

-La conception:

Très vite, nous avons visité l’usine de production de cagettes SEVA, située dans le Maine-et-Loire, comprenant les atouts écologiques et  sanitaires de ces emballages. Nous avons pris chaque élément comme un pixel, capable de participer à la forme dynamique recherchée par nos commanditaires. Nous avons joué pour concevoir, inventant des moyens ludiques de privilégier une idée plutôt qu’une autre. Ce projet est une conception à douze, c’est quelque-chose de très plaisant.

Après le choix du Splash! et la présentation de l’esquisse, il a fallu tout mettre en oeuvre pour atteindre au plus près l’effet souhaité. C’est une série de prototypes qui ont permis la grande fidélité du projet à l’image de départ.

 

-La réalisation :

Le temps et le budget très courts étaient nos contraintes principales, heureusement, elles n’ont pas nuit à la qualité du projet. Nous avons fabriqué 8 modules en tasseaux sur des fermes reproduisant la courbure de la façade du Bâtiment B, une vraie charpente ! Les cagettes ont aussi été posées en atelier, à quelques exceptions près.

 

-Le transport :

Nous avons donné rendez-vous à nos amis un lundi matin à 7h30 pour transporter sur des grands chariots à roulettes les 8 modules de la structure, assemblés deux à deux. Chaque quart de l’oeuvre pèse 500kg !

 

-La fixation  :

Nous étions entourés par des experts pour le levage et l’accrochage de l’oeuvre : Qub et Epik Epok. Les moyens : une nacelle pour préparer, un fenwick pour lever, quatre personnes tirant des cordes pour guider, et enfin deux personnes accrochées à la façade pour sangler l’installation sur la structure extérieure du bâtiment, dont l’architecture a été très intéressante et permissive pour ce projet.

 

 

 

 

 

 

Après cette oeuvre, quels sont vos projets ?

 

On vient de remporter le concours pour un projet public de 80 m². Ce changement d’échelle est excitant. Notre deuxième objectif est de s’ouvrir à l’international. Certains membres du collectif pourraient, tels des missionnaires, partir aux quatres coins du monde afin d’expérimenter d’autres pratiques de matériaux, et  communiquer  les projets en lien avec une plateforme sur Nantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Please reload