Le Tire-Bouchon : la (très) bonne adresse de Lyon

25/08/2017

Niché dans le charmant quartier du Vieux Lyon, le restaurant "Le Tire-Bouchon" tire son épingle du jeu. Vous découvrirez une histoire différente à travers chaque plat, un savant mélange entre produits de qualité et modernité des associations gustatives. Inventivité se conjugue avec audace, pour le plus grand plaisir des gourmets.

 

 © DR

 

 © DR

 

Le lieu, cosy et intimiste mêle le mobilier en bois des tables et des chaises en salle, avec une façade datant du XVème siècle classée aux Monuments Historiques. Un vrai cachet se dégage instantanément par sa modernisation réussie. 

 

Convivial, on y découvre une ambiance chaleureuse bercée d'un éclairage tamisé.

 

Le chef cuisinier Florent Gilibert propose une cuisine traditionnellement française, mais cependant on s'apercevra par la suite lors de la dégustation de toute sa créativité.

Loin d'être figée dans un certain classicisme, la carte énonce des mets revisités fins et raffinés, toujours préparés spécialement avec des produits frais. Pour les connaisseurs de cuisine lyonnaise, des spécialités typiques de la région sont également au menu. 

 

L'établissement fait parti de l'Association des Maîtres restaurateurs.

 

 © DR

 

 © DR

 

 © DR

 

 © DR

 

 © DR

 

Amuses-bouches

 

Foies gras qui fond en bouche, très délicat, accompagné de mâche, confits de figues et pavés de pomme de terre.

 

Marbrés de foie gras, chutney d'oignons rouges et pavot. 

 

 © DR

 

 © DR

 

 

Entrées

 

Saumon gravelax, vinaigrette d'agrumes et crème d'avocat. 

 

On note la délicatesse du poisson, très tendre. Les différents légumes se découvrent comme dans une sorte de jeu, un parcours gustatif attractif. Le citron se mêle à l'avocat. On picore, on teste, c'est un véritable plaisir des sens. On ne s'ennuie pas, la découverte de différentes saveurs et associations se poursuit jusqu'à la fin.

 

 © DR

 

 

Escalope de foie gras poêlée, bouillon de volaille et petits légumes oubliés. 

 

La présentation, délicate avec ses fleurs, éveille notre curiosité. Le bouillon s'avère très léger par sa texture, mais le goût tient pourtant bien en bouche, relevé avec subtilité. L'escalope nous est présentée poêlée juste comme il faut. Le plat  et ses légumes oubliés dévoilent leur extrêmes tendresses, mais ne s'avère pas roboratif, comme c'est souvent le cas tant les établissements du type des "bouchons". 

 

 © DR

 

Les plats continuent d'offrir d'heureuses combinaisons, ainsi que des accompagnements surprenants, comme cette Selle d'agneau au jus réduit, péquillos farcis et mousseline de pois chiche. Surprenant !

 

Des saveurs orientales telles que le boulgour aux raisins et à la fleur d'oranger côtoient des aliments traditionnellement français comme les pleurottes ou les trompettes de la mort, ce qui donne à voir un résultat extrêmement surprenant. Un exercice périlleux avec ce type de viande mais affirmé, qui se révèle être une véritable réussite.

 

La présentation n'est pas en reste, et démontre encore une fois l'inventivité du chef cuisinier. C'est une véritable composition, un agencement pensé afin de proposer plusieurs niveau de lecture de chaque plat. Riche et dense, cette cuisine détonne, et nous raconte véritablement une histoire, car autant la présentation que la dégustation nous renvoient à des souvenirs, des constructions mentales. Aussi, c'est un vécu, un récit qui nous ait conté, autant celle du chef cuisinier que la nôtre qui nous revient en mémoire.

 

 © DR

 

Carré de porcelet, joue et poitrine confite, jus réduit, garniture automnale. 

 

La composition est immédiatement appréciée. Superbe, elle émerveille par ses belles couleurs qui rappellent l'automne. Les assaisonnements sont savamment dosés, justes relevés. 

 

On ne prémédite pas ce que nous allons ressentir, la surprise est totale, et ce, jusqu'à la fin de la dégustation. 

 

En outre, à chaque saison, le chef cuisinier change la carte. Tout est fait maison, en dehors de la glace pour les desserts. On note que les produits proviennent majoritairement de la région lyonnaise. 

 

 © DR

 

Les desserts

 

Pour finir, on nous soumet deux assiettes minitieusement élaborées. L'une comprenant de l'ananas, une pure mangue-passion, et un sablé à la noisette. La seconde se compose d'une poire pochée à la cannelle, d'un sablé breton accompagné d'une ganache au chocolat noir, d'une chantilly faite maison, et des éclats de noisette. La gourmandise se déploie autour du croquant du biscuit et des fruits, agrémentés de touches de chocolat et de noisette, pour un final sophistiqué. 

 

 © DR

 

 © DR

 

Un délicieux moment plein de surprises et d'étonnamment, le tout dans un cadre élégant et chaleureux.

 

Aussi, si vous passez à Lyon, ou que vous y vivez, ne ratez pas cet endroit unique !

 

 © DR

 

 

 

Plus d'informations

 

Le Tire-Bouchon

 

16 Rue du Bœuf, 69005 Lyon

Téléphone : 09 83 22 88 47

 

 

Tags:

Please reload

© LE PRISME magazine 2015-2019