© LE PRISME magazine 2015-2019

Le 8 janvier 2018, Les Arts Décoratifs deviennent MAD : une nouvelle identité plus moderne pour le musée parisien

03/01/2018

À un moment de rayonnement accru et de dynamisme renouvelé de leur programmation et de leur image, et désirant ainsi affirmer une nouvelle dynamique institutionnelle, Les Arts Décoratifs ont mené une réflexion sur leur identité et leur positionnement, afin de renforcer leur singularité dans le paysage muséal français et international.

 

 

Dans un contexte de concurrence inédit, où le public se trouve sans cesse sollicité, il paraissait important de tenir compte des changements récents et profonds des institutions culturelles pour intégrer cette nouvelle donne économique, politique, sociale et géographique, à la fois favorable et encombrée. Plus que jamais, les missions qui sont celles de la maison depuis la fin du XIXe siècle paraissent cruciales et actuelles : défendre une certaine idée de l’art de vivre français, et l’ouvrir aux champs de création les plus divers et au développement plus récent, plus globalisé, du design, de la mode, du graphisme, en France et dans le monde.

 

Devant l’augmentation constante des visiteurs dans les musées (61,5 millions de visiteurs en 2015), leur engouement certain pour les expositions et les lieux qui ont émergé ces dernières années et la multiplication des opérations culturelles les plus variées, qui dessinent un biotope plus actif encore, celui des industries créatives et de la sphère privée, Les Arts Décoratifs ont souhaité réaffirmer leur positionnement afin d’accroître leur visibilité auprès du grand public de proximité mais aussi national et international. L’institution a donc fait appel, en 2015, à l’agence de communication BETC.

 

Rappelons que Les Arts Décoratifs réunit le Musée des Arts Décoratifs, la bibliothèque, le musée Nissim de Camondo, les Ateliers du Carrousel et l’école Camondo. Cette juxtaposition d’entités à la fois éducatives et patrimoniales est tout à fait singulière. Elle a été créée pour révéler au plus grand nombre la modernité et le goût français tout en explorant d’autres cultures, pour former le regard et renforcer les aspirations des professionnels. Les missions foisonnantes de l’institution doivent être plus que jamais réaffirmées. Toute la richesse de l’institution doit être valorisée : vivier de créations et de créateurs, miroir entre l’usage et l’usager, lien entre le quotidien et son écosystème, passerelle entre pratiques professionnelles et amateurs, relais et qualité pédagogique. Ce nouvel élan a impulsé une stratégie de positionnement et une nouvelle identité pour l’institution.

 

MAD, le nom retenu, évoque dans le même temps le champ sémantique « Mode, Arts, Design » et l’acronyme « Musée des Arts Décoratifs ». Il définit clairement son territoire en plaçant l’objet au cœur de sa communication. Sa devise originelle «Le beau dans l’utile» rappelle depuis 1884 sa vocation de culture et de connaissance. Le Musée des Arts Décoratifs incarne des pratiques, des savoir-faire, une pensée exprimant une créativité forte, source d’innova - tion. En 2018, la phrase de signature devient: « Le musée fou d’objets », expression d’une passion pour l’objet qui, dans le champ des métiers d’arts, de la mode, des arts appliqués et de la création industrielle, est au cœur de la vie de l’institution. Elle introduit également un nouveau ton dans ce lieu culte, tout en s’inscrivant dans une continuité : par son histoire, le Musée des Arts Décoratifs, voulu par une commu - nauté de créateurs et de représen - tants des industries créatives depuis 1864, est une aventure humaine unique en France où, dès l’origine, hommes et femmes ont conjugué leurs aspirations et leur folie de l’objet. Le Musée des Arts Décoratifs est en quelque sorte une collection de collections, le fruit de la passion de maints collectionneurs, fous d’objets et compulsifs, objets qu’ils ont souvent offerts par centaines, reflet d’un goût singulier et d’une originalité certaine dans l’histoire de l’art.

 

(source cp)

 

Please reload