© LE PRISME magazine 2015-2019

Traditions carnavalesques en Grèce

14/01/2019

 Grâce à la diversité de l'histoire de chacune de ses régions, la Grèce possède une variété de traditions carnavalesques, allant des fêtes vénitiennes aux hommages authentiques aux anciens dieux grecs. Pendant le carnaval (« apokries ») des festivités surréalistes ont lieu dans toute la Grèce : défilés colorés, fêtes masquées, spectacles de théâtre de rue, rites locaux… tous ont lieu dans les semaines précédant le Carême.

 

 

Amfissa, Grèce centrale : La nuit des fantômes

 

Selon la légende, le fantôme d'Harmena était un grand monstre humain, avec de longues mains et un regard sauvage et effrayant. Il veillait sur la source d'Harmena où travaillaient les tanneurs, et les protégeait contre tous les mauvais esprits voisins. Le lendemain, des bêtes de très grande taille, semblables à des êtres humains, s'engagent dans la « Bataille des esprits ». Pour apaiser les craintes, les organisateurs offrent généreusement aux spectateurs une gamme de produits locaux, dont le vin, le tsipouro (eau de vie de marc), les célèbres olives de la région, le ragoût de chèvre bouilli et la fasolada (soupe aux haricots).

 

 

 

Galaxidi, Grèce centrale : La fête colorée du lancer de farine

 

La tradition dit que les navigateurs locaux, qui ont navigué jusqu'aux côtes de la Sicile, ont rencontré une fête similaire et l'ont adoptée dans leur ville natale. Avec le temps, l'événement est devenu une célébration d'adieu des familles locales pour les marins sur le point d'entreprendre de longs voyages. L'élégant Galaxidi finit en désordre le Lundi Propre, alors qu'un « alevropolemos » (guerre de la farine) se déroule au son des « daoulia » (tambours à main traditionnels) et des « pipizes » (flûtes traditionnelles aiguës). Ces dernières années, les participants ont ajouté de la couleur au spectacle sous la forme de poudres dans des tons de bleu électrique, jaune et rouge.

 

 

 

Νaoussa, Grèce du Nord : Défilé de masques

 

Naoussa ne se contente pas d'être l'une des destinations viticoles les plus intéressantes du nord de la Grèce : Yenitsari & Boules, un défilé de costumes masculins, souligne le caractère unique de la ville. Yenitsari était une unité militaire d'élite ottomane composée à l'origine de jeunes chrétiens qui ont dû se convertir à l'islam, tandis que Boules sont des hommes se faisant passer pour des femmes. Accompagné d'un instrument traditionnel aigu qui sonne comme une clarinette et le battement des tambours de daoulia, le rituel fait défiler les acteurs à travers la vieille ville et la danse suit. Les interprètes restent silencieux pendant le rituel jusqu'à ce que leurs visages soient révélés.

 

 

 

Naxos : Une fête consacrée au renouveau de la Grèce antique

 

La plus grande île des Cyclades accueille chaque année des carnavals consacrés aux anciens dieux mythiques, se concentrant principalement sur l'adoration de Dionysos, qui est né sur l'île. La « Lampadiforia » a lieu le samedi soir et est le "cœur" des célébrations du carnaval. Le défilé commence au château de Naxos et se termine jusqu'à la ligne côtière, où les participants tiennent une torche allumée à la main, portent un drap de lit blanc et peignent leur visage en noir et blanc, ravivant les anciens habitants de l'île. Le dimanche midi, la parade du carnaval dans la ville de Naxos avec de nombreux chars et costumes sarcastiques, est l'événement de clôture du carnaval de Naxos.

 

 

 

 

Skyros : Le carnaval du couple de bergers

 

Il s’agit de l'expérience ultime que l'on peut vivre à Skyros, la plus grande île du complexe des Sporades lors des célébrations du carnaval, avec comme protagonistes le couple « Géros » (vieillard) et « Korela » (jeune fille). Au début de la période du carnaval et tous les week-ends jusqu'au Lundi Propre, les rues de Skyros sont animées par le son des cloches de chèvres, portées à la taille par les hommes de l'île qui y participent. Ils jouent le rôle du « Géros », un personnage vêtu d'une cape noire à capuche, d'un pantalon blanc tissé, de clochettes autour de sa taille, tandis que son visage est couvert d'une peau de chèvre suspendue. Geros est accompagné d'une fille de l'île, la « korela », vêtue de blanc en contraste avec les geros noirs. Son travail est d'ouvrir la voie pour que les geros puissent passer plus facilement dans les rues étroites et bondées et de chanter pour lui quand il se fatigue et se repose. 

 

 

(suorce : cp)

Please reload