© LE PRISME magazine 2015-2019

16ème Forum International de la Météo et du Climat, « Mieux communiquer sur le changement climatique »

27/05/2019

Lundi 27 mai 2019, au Siège du CNES, se tient le media-workshop « Communiquer sur le changement climatique » en présence de nombreux présentateurs météo et représentants d’organisations européennes et internationales en lien avec le climat. Exposés, tables-rondes et ateliers interactifs rythment cette journée dont l’objectif est de mieux appréhender la nécessité de changer les comportements, à l’échelle citoyenne mais aussi au niveau des Etats et entreprises.

 

L’astronaute allemand Alexander Gerst a pris le 12 septembre 2018 cette photo de l’oeil de l'ouragan Florence, qui a ravage la Floride et les deux Carolines, depuis la Station spatiale internationale © NASA, 2018

 

 

En ouverture de l’événement, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a rappelé l’importance particulière que la France attache à la lutte contre le changement climatique et à la mise en œuvre de l’Accord de Paris de 2015. En décembre 2017, le temps de l’action a été marqué par la première édition du One Planet Summit (OPS) dont l’objectif est de permettre à toutes les initiatives publiques et privées de trouver un moyen de concrétisation. Dans ce contexte, la création du Space Climate Observatory (SCO) a été proposée par les agences spatiales internationales, il s’agit là de l’un des 12 engagements pris lors de la première édition de l’OPS.

 

L’espace est un outil indispensable pour mieux comprendre l’évolution du climat, pour suivre les politiques d’atténuation et pour s’adapter au changement climatique. Sur les 50 variables climatiques essentielles à la compréhension du climat établies par le GIEC, 26 ne sont observables précisément que depuis l’espace, grâce aux satellites. Le principal défi du SCO consistera à coordonner les travaux de recherche sur l'observation de la Terre afin de générer de nouveaux outils et méthodes permettant de comprendre et d'anticiper les impacts des changements climatiques à différentes échelles. L'accès libre aux données sera crucial à cet égard pour permettre leur traitement ultérieur et d’autres applications par différents types d'utilisateurs finaux, notamment la communauté scientifique, les utilisateurs privés et le grand public.

 

Au-delà du SCO, le CNES est investi dans de nombreuses coopérations spatiales internationales portant sur des missions d’étude du climat et de l’impact du changement climatique. Pour ne citer qu’eux, les programmes à venir sur cette thématique sont SWOT, coopération avec les Etats-Unis dédiée à l’observation globale des fleuves, lacs, océans, et zones inondées, MicroCarb, coopération avec le Royaume-Uni portant sur la cartographie des sources et puits de carbone, Merlin, coopération avec l’Allemagne pour mesurer la concentration en méthane atmosphérique. Le CNES est également partie prenante dans le programme IASI, instrument qui équipe les satellites météorologiques Metop et dont les objectifs scientifiques concernent d’une part, les variables essentielles du climat et d’autre part, la composition atmosphérique.

 

Créé en 2004, le Forum International de la Météo et du Climat est devenu un rendez-vous incontournable d’éducation et de mobilisation sur les enjeux du climat. Permettre aux scientifiques et chercheurs de dialoguer avec un large public de citoyens et de décideurs, fournir aux experts et professionnels de la météo et du climat un lieu d’échange et de réflexion, créer des synergies pour l’action entre les scientifiques et les acteurs socio-économiques, académiques, politiques et territoriaux, tels sont les objectifs principaux du Forum International de la Météo et du Climat.

 

 

(source cp)

 

Tags:

Please reload