© LE PRISME magazine 2015-2019

Légendaire Setouchi : Contes et légendes de la mer intérieure du Japon

03/06/2019

Berceau du Japon, la région de Setouchi regorge de mystères. C’est ici qu’aurait été créé par des divinités la première île de l’archipel, Onokoro. Trois endroits se réclament aujourd’hui comme étant le lieu de naissance du pays du soleil levant : Eshima, Nushima et le sanctuaire Onokorojima. Région chargée en histoire, Setouchi abrite de nombreuses autres légendes et réserve son lot d’expériences culturelles et insolites qui sauront ravir les âmes curieuses.

 

 

 

Le sanctuaire, le prince et le géant : Une note insolite

 

 

Selon la légende…

 

Il y a fort longtemps, Ura, un géant mangeurs d’hommes de 4 mètres de haut, faisait trembler les habitants de Kibi. Pour délivrer la région de son emprise, le jeune princeKibitsuhiko no mikoto fut désigné pour partir au combat. Le fils de l’empereur installa son campement au pied de la montagne où vivait Ura, et après de nombreuses tentatives, le jeune prince parvint finalement à transpercer le géant d’une flèche. LeKibitsujinja, littéralement « sanctuaire deKibistu », fut ensuite construit à l’emplacement où le prince avait établi son campement, pour le remercier de son courage et de sa bravoure. Cette histoire est probablement celle qui inspira par la suite l’une des légendes les plus répandues du Japon, celle de Momotaro, l’enfant né dans une pêche.

 

Et aujourd’hui…

 

Pour faire écho à cette légende, le sanctuaire située dans la préfecture d’Okayama propose une expérience pour le moins insolite aux visiteurs : il est possible de participer à unecérémonie de divination, le rituel deNarukama shinji, lors de laquelle une tablette en bois ornée des vœux du solliciteur est cognée contre un chaudron, produisant un son sensé lui révéler la réponse à ses questions. Détail notable : la tête d’Ura se trouverait enterrée sous le fameux chaudron… On marche vraiment sur la tête.

 

 

 

Dogo Onsen : un bain d’histoire : Source de guérison et de légendes

 

 

Selon la légende…

On doit la découverte des eaux de cette source à une aigrette il y a maintenant plus de 3000 ans. Blessé, l’oiseau trempa sa patte dans les eaux chaudes du Dogo et en fut soigné, raconte l’histoire. Pour profiter des vertus thérapeutiques de l’eau, on y construisit Dogo Onsen, les plus anciens bains chauds du Japon, visite incontournable à Matsuyama.  On dit aussi que ce sont ces bains qui ont inspiré Hayao Miyazaki pour son célèbre film d’animation, Le Voyage de Chihiro.

 

Et aujourd’hui…

En hommage à la légende, une aigrette blanche coiffe encore aujourd’hui le sommet du bâtiment principal.

Il est aussi possible d’y entendre des taiko, percussions japonaises, résonner depuis la tour de l’horloge trois fois par jour : à 6h pour l’ouverture, à midi, puis à 18h. Il s’agit d’une tradition qui rythmait la journée des bains, bien avant la généralisation des montres et des pendules.

Après une baignade dans une eau à 42°C, les visiteurs pourront apprécier une tasse de thé et quelques gâteaux, soit dans l’espace public soit dans sa propre pièce privée. Quel que soit l’option choisie, prendre du temps et se délasser dans les eaux chaudes du onsenest une expérience japonaise par excellence.

 

 

 

La route des Anges de Shodoshima : Pour vivre heureux jusqu’à la fin des temps

 

 

Sur l’île de Shodoshima, tout près du port de Tonoshô se trouve la célèbre Route des Anges. Il s’agit d’un banc de sable qui n’apparaît qu’à marée basse, reliant Shodoshima à trois autres petites îles.

 

La légende raconte que traverser la Route des Anges main dans la main avec la personne que l’on aime garantirait un bonheur éternel au couple en question. Pour prendre de la hauteur et admirer les lieux sous un nouvel angle, rendez-vous au point d'observation donnant sur le banc de sable appelé Yakusoku no Oka, ou la colline de la Promesse.

 

 

 

Vallée d’Iya : mystères en suspens : Ou comment dénouer le vrai du faux

 

 Kinosaki ©Japan Kudasai

 

Situé au cœur des montagnes et surplombant la vallée d’Iya, le pont de corde de Kazura est sujet à de nombreuses interrogations en raison du mystère qui entoure sa construction. Certains pensent qu’il aurait été construit par les membres du clan Taira afin de fuir après leur défaite au cours de la Guerre de Gempi. D’autres prétendent qu’il a été conçu par Kodo Daishi, le fondateur d’une secte bouddhiste et du pèlerinage des 88 temples de Shikoku.

Quoi qu’il en soit, ce pont n’a pas fini de faire parler de lui. Fait de bois, de cordes et de lianes, il s’étend sur 150 mètres à 14 mètres de hauteur au-dessus d’un ravin et d’une petite rivière. Frissons assurés lors de sa traversée !

 

 

 

Faire un bon sur l’île d'Okunoshima : D’étonnants locaux attendent les visiteurs

 

Okunoshima

 

Impossible de faire une balade sur l’île d’Okunoshima sans croiser d’adorables boules de poil. Les théories concernant cette étonnante population divergent.

La première remonte à la Seconde Guerre Mondiale lorsque l’île était utilisée pour la création de produits chimiques comme arme de guerre. Les lapins auraient alors été apportés sur l’île pour servir de cobayes. Ceux présents sur l’île seraient donc les descendants de ces lapins de laboratoire.

Une seconde théorie, plus douce, raconte qu'il s'agit plutôt des descendants des lapins relâchés par les enfants des écoles primaires. La vérité serait-elle une combinaison des deux histoires ?

 

 

 

Les îles d’Ieshima : La patience, ça endurci

 

Dangamessan ©Japan Travel

 

 

Ce rocher, pour le moins original, se trouve sur l’une des 44 petites îles qui composent l’archipel d’Ieshima. Seules 4 d’entre elles sont aujourd’hui habitées. Après s’être abrité en-dessous pour se protéger d’une tempête en 600 avant notre ère, Jimmu, premier empereur du Japon, a affirmé que l’archipel était si paisible que l’on s’y sentait comme à la maison. C’est donc sans surprise que l’on peut traduireIeshima par « île natale ».

Le rocher Dongamessan est un immense roc en forme de tortue. La légende raconte qu’une tortue géante attendait à cet endroit que son propriétaire revienne jusqu'à ce qu'elle setransforme en pierre. Les visiteurs peuvent espérer voir leurs vœux exaucés s’ils tapotent la tête de la tortue 100 fois.

 

 

 

(source cp)

 

 

 

Please reload