Hommage à Gérard Fromanger : Les mots de Roselyne Bachelot-Narquin, la ministre de la Culture

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, fait part de son émotion à l’annonce du décès de Gérard Fromanger, artiste majeur de la scène artistique française.




Ancien élève de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Gérard Fromanger a suivi les cours du soir de Robert Lesbounit, à l'Académie de la Grande Chaumière où il est repéré par le sculpteur César qui l’invite à travailler dans son atelier pendant deux ans et le guide dans son apprentissage. Gérard Fromanger rencontre ainsi des poètes, des écrivains, des peintres, des cinéastes, des architectes et noue à cette époque des amitiés déterminantes avec Jacques Prévert ou Alberto et Diego Giacometti qui nourriront son œuvre.

Aux côtés d’Hervé Télémaque ou de Jacques Monory, Gérard Fromanger se reconnait dans le courant de la figuration narrative qui s’inspire des objets de la vie quotidienne et préfigure le pop art.

Artiste ouvert aux bruits du monde, Gérard Fromanger conçoit ses créations comme des miroirs tournés vers la société et ses mutations. A la fois témoin et acteur de mai 1968, il participe à la fondation de l’Atelier populaire des Beaux-Arts qui produit des affiches et slogans à l’appui du mouvement. Il co-signe à cette période le film L’Album rouge, avec Jean-Luc Godard.

Inlassable curieux et utilisant tous les supports d’expression, Gérard Fromanger dessine des costumes de ballet, crée des vidéos et conçoit des installations. En 2020, il réalise le plafond du café du théâtre des Bouffes-du-Nord Peinture-monde, sens dessus dessous, en partenariat avec le Musée national d’art moderne, témoignant de sa capacité à entremêler les arts.

Exposées en France dans les collections du Centre Pompidou, ses œuvres le sont aussi dans le monde entier dans le cadre tant d’expositions personnelles – comme en 2010 à la Hayakawa gallery à Osaka – que d’expositions collectives – comme en 2020 dans Arts et cinéma à la Fondation de l’Hermitage, à Lausanne.

Roselyne Bachelot-Narquin rend hommage à ce grand artiste, qui laisse une œuvre lumineuse et généreuse.